La Suisse et la Birmanie confirment et intensifient leurs relations

La Suisse et la Birmanie ont décidé vendredi à Berne d'établir un dialogue politique régulier de haut niveau, a annoncé le président de la Confédération. Au terme de la visite en Suisse du président birman Thein Sein, Didier Burkhalter s'est félicité des progrès importants et rapides réalisés dans les relations entre les deux pays depuis 2012.

Devant la presse, M. Burkhalter a souligné que cette rencontre avec le président birman avait permis de "confirmer" et d'"intensifier" les relations dans plusieurs domaines. Il a rappelé que lors de sa visite à Rangoon en 2012, la Suisse et la Birmanie avaient décidé de "travailler ensemble pour accompagner un pays qui s'ouvre à la démocratie et au monde".

A cet égard, le président birman a indiqué que son pays "était tout à fait déterminé à poursuive le processus démocratique". Il a qualifié les entretiens avec Didier Burkhalter de "sincères et cordiaux", estimant qu'ils contribueront à accélérer la coopération entre les deux pays. Il a aussi estimé que l'aide au développement apportée par la Suisse avait un "très fort impact sur le terrain".

Beaucoup de projets

Vendredi, les deux hommes ont confirmé "beaucoup de projets en cours", selon les termes de M. Burkhalter, pour soutenir la Birmanie dans les domaines de la démocratisation, de la promotion de la paix, de l'économie et du développement. A titre d'exemple, il a cité la formation donnée en Suisse à des cadres de l'administration birmane.

Le programme de la Suisse pour la lutte contre la pauvreté et la promotion de la paix dispose d'un budget de 150 millions de francs pour les années 2013 à 2017, indique pour sa part le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) dans un communiqué. Il est axé sur l'agriculture et la sécurité alimentaire, la santé et la gouvernance, la démocratisation et les mesures de promotion de la paix.

Mais il touche aussi la formation professionnelle, un volet que M. Burkhalter a tenu à souligner en relevant la motivation des jeunes Birmans. A cet égard, un centre de formation professionnelle à Rangoun bénéficiera d'un soutien de 9 millions de francs sur 10 ans, relève le DFAE.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus