La pornographie enfantine en tête des dénonciations sur Internet

Le Service national de coordination de la lutte contre la criminalité sur Internet (SCOCI) a reçu l'an dernier 5330 communications de soupçons transmises par la population, en baisse de 14%. La pornographie dure marque un recul, la criminalité économique est en revanche en hausse.La pornographie dure reste, avec 1206 communications, la catégorie la plus souvent signalée: 90% concernent la pornographie enfantine, a indiqué mardi le SCOCI. Bien que le nombre de communications dans cette catégorie ait diminué, on ne peut pas en déduire que ce type de contenus et d'infractions soit en recul sur Internet, a souligné le service de lutte contre la cybercriminalité. /SERVICE


Actualisé le