Le directeur de l'établissement de Thorberg suspendu

Le directeur du pénitencier bernois de Thorberg, Georges Caccivio, a été suspendu lundi par le ministre de la police et des affaires militaires du canton de Berne Hans-Jürg Käser. On lui reproche des manquements dans sa gestion de l'établissement. Une enquête externe est en cours.

La suspension est provisoire, précise la chancellerie cantonale dans un communiqué publié en fin de journée. La direction de la prison est confiée avec effet immédiat au directeur suppléant, Klaus Emch.

Le conseiller d'Etat Hans-Jürg Käser a pris cette décision après la révélation, ce week-end, de nouveaux griefs à l'encontre du directeur de l'établissement de Thorberg, selon le communiqué. Pour M. Käser, les critiques ont "pris une dimension qui compromet actuellement au plus haut point l'ordre et la sécurité dans la gestion de la prison".

En fonction depuis novembre 2011, M. Caccivio est sous le feu de la critique depuis quelque temps déjà. Des médias avaient révélé qu'il tutoyait deux détenus et les avait avantagés en adoucissant des mesures disciplinaires prises à leur encontre. L'intéressé a admis la première information, mais a nié toute modification de mesures disciplinaires.

Un film en 2012

L'année passée déjà, des critiques anonymes avaient pointé du doigt des manquements dans la direction de l'établissement, qui avait fait l'objet d'une enquête interne. Celle-ci avait révélé certaines lacunes dans la direction du pénitencier, mais ces dernières avaient pu être supprimées par des mesures internes.

Toutefois, suite à l'apparition de nouveau indices de manquements, une enquête externe avait été mandatée la semaine passée pour examiner ces reproches. Elle devait déterminer si la direction du pénitencier est capable de remplir sa tâche.

Les établissements de Thorberg hébergent 180 détenus et emploient 120 personnes environ. Il avait fait l'objet en 2012 d'un documentaire du réalisateur bernois Dieter Fahrer.

Ce n'est en outre pas la première fois qu'un directeur de la prison de Thorberg est sur la sellette pour une trop grande proximité avec un détenu. Il y a 20 ans, le directeur d'alors, Urs Clavadetscher, avait été contraint à donner sa démission en raison de ses liens avec un meurtrier bien connu, condamné à la réclusion à vie. Il lui avait notamment été reproché d'avoir servi de chauffeur à ce détenu qu'il aurait conduit chez sa maîtresse le jour de sa libération, avant d'aller en vacances avec lui.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus