Le "forcené" de Bienne souffre de troubles délirants

La 2e journée du procès du "forcené" de Bienne a été consacrée à mieux cerner l'état mental du retraité. Selon la psychiatre, Peter Hans Kneubühl ne souffre pas de schizophrénie mais est victime de troubles délirants et doit être considéré comme irresponsable.Le presque septuagénaire ne parvient pas à sortir de sa logique et est enfermé dans ses certitudes, selon l'expertise présentée mardi par la psychiatre Anneliese Ermer devant le Tribunal régional Jura bernois-Seeland. L'experte a dressé le portrait d'un homme qui s'est peu à peu éloigné dès les années 90 d'une vie "normale". /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus