Le franc fort et Fukushima contrecarrent les plans des partis

L'agenda politique des élections fédérales 2011 est placé sous le signe du franc fort et de Fukushima. Face à cette actualité imposée en dernière minute, les partis ont dû mettre leur programme entre parenthèses et semblent à court d'idées sur les problèmes du moment.En 2007, les partis ont dicté leurs thèmes dans la campagne électorale, allant d'un présumé complot secret contre Christoph Blocher aux méfaits de la globalisation. "Il est aujourd'hui beaucoup plus difficile pour les partis de contrôler l'agenda politique", relève le politologue Georg Lutz, enseignant à l'Université de Lausanne. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes