Le recul des exportations d'armes se confirme après neuf mois

L'€™important recul des exportations de matériel de guerre suisse s'est confirmé à fin septembre. Le produit des ventes a atteint un peu plus de 300 millions de francs durant les neuf premiers mois de l'année, contre 573 millions durant la même période de 2012. Le Conseil des Etats veut d'ailleurs faciliter les exportations pour sauver l'industrie d'armement.

La chute s'explique principalement par le recul des exportations à destination des Emirats arabes unis, selon les statistiques de l'Administration fédérale des douanes publiées mardi. Ce pays a acheté entre janvier et septembre 2013 pour 2,5 millions de francs de matériel de guerre, après en avoir acquis pour 132,4 millions sur la même période de 2012.

La vente de 25 avions d'entraînement PC-21 du constructeur Pilatus à Abou Dabi en 2011 avait rapporté en tout 258,1 millions à l'entreprise suisse. Cette vente avait tiré les statistiques des exportations suisses d'armes vers le haut en 2011 et 2012.

Le principal récipiendaire des armes helvétiques, l'Allemagne, a aussi limité les frais: ses acquisitions se sont montées à 66,2 millions de francs durant les neuf premiers mois, contre 208,8 millions l'an dernier. Le marché indien est également à la traîne (un peu plus de 800'000 francs contre 17,5 millions). Contrairement à 2012, le solde des neuf premiers mois n'affiche aucune vente au Pakistan.

Marché occidental

Les principaux destinataires des armes suisses restent les pays occidentaux. Derrière l'Allemagne, on retrouve l'Italie (42,6 millions), les Etats-Unis (36,3 millions), le Royaume-Uni (30,6 millions), la France (19,8 millions) et l'Espagne (18,2 millions).

Dans le monde arabe, l'Arabie Saoudite vient en tête avec 15,5 millions (contre 17,3 millions entre janvier et septembre 2012). Il s'agit de pièces de rechange pour des systèmes de défense aériens livrés il y a plusieurs années, non soumis à l'interdiction d'exportation de matériel de guerre frappant ce pays.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes