Le roi de la lutte Kilian Wenger ovationné à Berthoud

Des dizaines de milliers de personnes ont afflué samedi dans la petite ville de Berthoud (BE) pour assister à la Fête fédérale de lutte suisse et de jeux alpestres qui a débuté vendredi. Les 52'000 spectateurs ont ovationné l'actuel roi de la lutte, le Bernois Kilian Wenger.

L'ambiance était joyeuse et bon enfant dans l'arène "Emmental" comble lorsque les athlètes ont fait leur entrée vers 07h30, sous les applaudissements. Quasi tout le public s'est levé à l'arrivée de Kilian Wenger. Le calme s'est ensuite installé et les lutteurs ont commencé à se mesurer dans les sept ronds de sciure au centre de l'enceinte.

La bourgade s'est animée dès les premières heures de la journée. Des trains spéciaux ont transporté des milliers d'amateurs de lutte qui se sont rassemblés à la gare, a constaté une journaliste de l'ats sur place.

Les CFF et la compagnie ferroviaire bernoise BLS ont tiré un premier bilan positif. Ils ont indiqué avoir transporté bien plus de voyageurs que lors de la dernière Fête fédérale de lutte il y a trois ans à Frauenfeld.

Cortège et concerts

La manifestation a débuté vendredi avec l'inauguration de la place de la fête, coeur névralgique de l'événement. Le cortège folklorique qui a ensuite défilé dans les rues de la commune bernoise a rassemblé 1200 participants et 500 animaux devant des dizaines de milliers de spectateurs.

Environ 80'000 personnes se sont ensuite rassemblées en soirée sur la place de la fête où des concerts de musique folklorique ont eu lieu. La Fête fédérale de lutte suisse et de jeux alpestres est la plus grande manifestation sportive du pays.

Bilan positif

Le secrétaire général de la Fête fédérale Patrick Sommer a tiré un bilan positif de la première journée. Contrairement à ce qui était attendu, il n'a pas évoqué de chaos sur les routes. Et aucun incident notable n'a eu lieu durant la manifestation. Environ 500 personnes ont été prises en charge par les secours, dont la moitié en raison de piqûres de guêpes.

L'athlète désigné roi de la lutte à la culotte recevra comme le veut la tradition un taureau d'une tonne et d'une valeur de 20'000 francs baptisé "Fors von der Lueg". Parmi les autres prix qui seront décernés dimanche figurent deux chevaux, un poulain, sept boeufs et des cloches.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes