Le soutien suisse aux nouveaux membres de l'UE est positif

La contribution de la Suisse à l'élargissement de l'UE est positive: vendredi à la conférence annuelle de la coopération de la Suisse avec l'Europe de l'Est, Didier Burkhalter et Martin Dahinden, chef de la DDC, ont cependant souligné qu'il restait beaucoup à faire.

"Le niveau de vie en Pologne, en Slovaquie et en Lituanie a progressé de 13 à 16% par rapport à la moyenne de l'UE", a déclaré Didier Burkhalter, qui se réjouit que les disparités diminuent et que le soutien accordé aux nouveaux membres de l'UE produise des effets positifs.

"Tous les nouveaux membres ont affiché une croissance économique supérieure à la moyenne au cours de ces dernières années", a-t-il ajouté dans le cadre de son allocution d'ouverture de la conférence de la coopération suisse avec l'Europe de l'Est.

Participant à l'élargissement de l'UE, la Suisse fournit une contribution de 1,257 milliard de francs en faveur de la Bulgarie, de l'Estonie, de la Lettonie, de la Lituanie, de Malte, de la Pologne, de la Roumanie, de la Slovaquie, de la Slovénie, de la République tchèque, de la Hongrie et de Chypre.

Cette démarche permet à la Suisse de consolider ses relations avec l'UE en général, et avec ces douze Etats en particulier.

Importants défis

Le processus de comblement du fossé Est-Ouest, entamé en 1989, n'est pas terminé, a rappelé le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE): "Le bilan intermédiaire de la coopération est positif, mais les défis à relever restent immenses".

L'engagement de la Suisse se concentre sur l'augmentation des emplois et des valeurs, ainsi que sur l'amélioration des perspectives d'avenir pour les jeunes.

Présente dans le développement de quelque 250 projets, la Suisse va ces prochaines années oeuvrer à leur réalisation. "Les projets relatifs à l'Europe des Dix devront être achevés d'ici fin 2017, et ceux avec la Bulgarie et la Roumanie d'ici 2019", a précisé Didier Burkhalter.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes