Les 190 délégations travaillent d'arrache-pied

La 20e conférence de l'ONU sur le climat entame une deuxième semaine décisive avec l'arrivée mardi à Lima des ministres de l'environnement, dont la conseillère fédérale Doris Leuthard. Depuis une semaine, 190 délégations du monde entier posent les jalons d'un pacte mondial pour lutter contre le changement climatique. Il devrait être scellé dans un an à Paris.

"Comme nous travaillons concrètement sur les textes, les positions sont assez tranchées à ce stade. Nous sommes donc encore assez loin les uns des autres", a déclaré à l'ats le chef de la délégation suisse de négociation, l'ambassadeur Franz Perrez.

"Mais c'est une phase normale à cette étape des travaux. L'arrivée des ministres va peut-être donner un coup d'accélérateur à la prise de décision", a-t-il poursuivi.

Deux écueils

Pour la Suisse, ce nouvel accord sur le climat qui doit entrer en vigueur en 2020, doit lier tous les Etats en fonction de leurs responsabilités et de leurs capacités. Les besoins spécifiques des pays les moins développés doivent être pris en compte.

Les hauts fonctionnaires se heurtent pour l'heure à deux écueils. La Suisse s'oppose à un traitement différencié des Etats, qui reprendrait l'ancienne distinction entre pays industrialisés et pays en développement.

"Mais les pays qui subiront le plus de pression en changeant de catégorie comme l'Arabie Saoudite, la Chine ou le Brésil, ne l'entendent pas de cette oreille", a précisé l'ambassadeur suisse. Un deuxième point d'achoppement est la fixation d'objectifs précis par pays en termes de réduction des émissions de CO2 après 2020, a-t-il poursuivi.

La Suisse va verser 100 millions

Un accent est aussi mis sur l'implication des partenaires régionaux, ou privés dans la mise en place de cette politique de baisse d'émissions. "Cette façon de procéder ne convainc pas les pays dont le pouvoir est centralisé", a fait remarquer Franz Perrez.

Fait réjouissant, le Fonds vert s'est vu doter, il y a deux semaines, d'une capitalisation initiale de près de 10 milliards de dollars. La Suisse a annoncé vouloir verser 100 millions de dollars.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes