Les jeunes fumeurs de joints connaissent très bien les risques

Plus les jeunes hommes consomment de l'alcool, du tabac ou du cannabis, mieux ils s'informent sur les risques sanitaires encourus. C'est le constat de chercheurs lausannois et zurichois qui estiment par conséquent qu'il faut revoir les campagnes de prévention.

Sur 12'000 jeunes hommes interrogés lors du recrutement, 91% ont dit boire de l'alcool, 44% fumer du tabac et 36% du cannabis. Une part non négligeable fait une consommation dite "à risque". Ainsi, un consommateur d'alcool sur deux ingurgite six boissons ou plus consécutivement, presque tous les fumeurs de tabac fument tous les jours et un tiers des fumeurs de chanvre le font au moins deux fois par semaine.

Conscients des risques

Les scientifiques ont voulu savoir si les jeunes avaient conscience des risques qu'ils prenaient. Il s'est avéré que c'est le cas: 16% des jeunes recrutés ont indiqué avoir cherché activement de l'information sur Internet au cours des douze derniers mois.

Chez les consommateurs à risque, cette proportion grimpe à 20% pour l'alcool et le tabac et même à 38% pour le cannabis. Plus des deux tiers des consommateurs et des consommateurs à risque s'estiment très bien informés sur les conséquences sanitaires de leurs habitudes.

En tenir compte dans la prévention

Conclusion: "L'information seule ne suffit pas comme mesure de prévention", selon la responsable de l'étude Meichun Mohler-Kuo, citée dans un communiqué de l'Université de Zurich. Les campagnes sont en effet généralement informatives. Or une prévention efficace devrait être adaptée au groupe-cible, et par conséquent tenir compte de son niveau d'information.

Les chercheurs de l'Université de Zurich et du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) ont publié les résultats de leur enquête dans l'"International Journal of Public Health".

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes