Les juges vont évaluer la décision de placer "Carlos" en prison

L'avocat de "Carlos", ce délinquant de 17 ans pris en charge pour plus de 20'000 francs par mois, fait recours contre le déplacement de son client en milieu fermé. La Cour suprême zurichoise devra se prononcer sur le bien-fondé de cette décision.

Avant d'être placé en milieu "ouvert", "Carlos" avait été détenu en prison et placé en milieu psychiatrique fermé durant près de 10 mois, rappelle son avocat. Autorités et spécialistes avaient jugé son placement dans un appartement de Liestal "très efficace" jusque là, affirme-t-il.

En milieu fermé

Les autorités judiciaires zurichoises ont annoncé lundi que le jeune homme avait été déplacé en milieu fermé "pour sa propre sécurité" en raison des remous médiatiques autour de son cas.

Les juges doivent évaluer "si le changement abrupt de la forme du placement est correct sur le plan juridique et sensé sur un plan pédagogique", écrit l'avocat mercredi.

L'affaire a été révélée il y a dix jours dans un reportage de la télévision alémanique SRF et n'a fait qu'enfler depuis. L'avocat de "Carlos" déplore que ce reportage n'ait pas pleinement garanti l'anonymat de son client et de son lieu de domicile.

Jeune homme poignardé

Multirécidiviste, l'adolescent désigné du nom fictif de "Carlos" a écopé de plusieurs mesures pénales prononcées contre lui par la Justice des mineurs. Durant sa carrière précoce de délinquant entamée à l'âge de 9 ans, il s'est notamment rendu coupable de vol, violences et détention illégale d'arme.

Il y a deux ans, "Carlos" a poignardé grièvement un jeune homme aujourd'hui âgé de 20 ans. Mais au lieu de séjourner en millieu fermé, il vivait ces derniers mois dans un appartement à Liestal, entouré de spécialistes. Dans le chef-lieu de Bâle-Campagne, il suivait des entraînements de boxe thaïe.

Plus de 20'000 francs par mois

But de l'opération: sortir "Carlos" de la délinquance. Son coût: 22'000 francs par mois, selon le juge des mineurs. Plusieurs médias alémaniques avancent même le montant de 29'000 francs. L'UDC zurichoise a demandé la constitution d'une commission d'enquête parlementaire (CEP) sur cette affaire.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes