Les pères du "boson de Higgs" et le CERN, prix Prince des Asturies

Les physiciens Peter Higgs et François Englert, ainsi que l'Organisation européenne de recherche nucléaire (CERN) ont reçu mercredi le prix Prince des Asturies de recherche scientifique et technique pour le boson de Higgs. Le CERN a annoncé la découverte de son existence en juillet.

Une cérémonie aura lieu en octobre pour la remise du prix, doté de 50'000 euros (environ 63'000 francs), par le prince héritier Felipe, prince des Asturies. Le boson de Higgs, extrêmement instable, est considéré par les scientifiques comme la clef de voûte de la théorie du modèle standard, la particule élémentaire qui donne leur masse à nombre d'autres particules.

Son existence avait été postulée pour la première fois en 1964 par le physicien britannique Peter Higgs, dont il porte le nom, en même temps que les physiciens Robert Brout, décédé en 2011, et François Englert. Après quasiment cinquante années d'échec, le CERN a annoncé le 4 juillet sa découverte, grâce au plus grand accélérateur de particules du monde, installé à son siège à Genève.

"Impressionnante découverte"

François Englert s'est dit "enchanté et fier" de ce prix et a tenu à "rendre hommage à (son) collègue et ami de toujours, Robert Brout". "Nous avons mis au point la théorie en 1964 qui a été confirmée par l'impressionnante découverte du CERN", a-t-il dit, cité par un communiqué de la Fondation du Prince des Asturies.

"La découverte du boson de Higgs constitue un exemple emblématique de la façon dont l'Europe a dirigé un effort collectif pour résoudre l'une des plus profondes énigmes de la physique", a affirmé le jury. Elle constitue une avancée importante pour comprendre la formation de l'univers depuis le Big Bang.

"Le champ de Higgs est un mécanisme postulé par les scientifiques pour pouvoir répondre à la question de savoir pourquoi les particules élémentaires ont une masse. Cette question est fondamentale parce que si elle n'en avaient pas, l'atome n'existerait pas et la vie non plus", a expliqué le Centre national de physique des particules espagnol (CPAN).

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes