Les relations avec l'Europe jettent une ombre

Le gel de l'accord énergétique avec l'Union européenne a jeté une ombre sur l'inauguration de la caverne des machines du complexe hydro-électrique Nant de Drance. Cette centrale montre l'importance de l'accès au marché européen, a déclaré Doris Leuthard.

La centrale de pompage-turbinage sera opérationnelle dans cinq ans. D'ici là, le marché européen aura évolué. Les faibles prix de l'énergie et les surcapacités rendent la situation actuelle difficile pour les centrales de ce genre, a dit la conseillère fédérale Doris Leuthard lundi lors de l'inauguration de la salle des machines.

"Les 15 prochaines années seront certainement difficiles, mais ces centrales sont construites pour durer", a estimé Mme Leuthard. Dès 2015, le marché de l'électricité sera globalisé dans l'Union Européenne. Sans accord, la Suisse sera considérée comme un Etat tiers. Si les négociations ne peuvent pas être remises sur les rails d'ici l'été, les délais seront alors trop courts, a estimé la conseillère fédérale.

Complexe souterrain

Situé au-dessus de Martigny (VS) entre les barrages du Vieux Emosson et d'Emosson, le complexe Nant de Drance sera l'une des principales centrales de pompage-turbinage de Suisse. Elle pourra fournir en quelques secondes jusqu'à 900 mégawatts de puissance électrique, soit l'équivalent de la production d'une centrale nucléaire comme Gösgen.

L'inauguration de la caverne de 194 mètres de long sur 32 de large et 52 de haut, qui abritera la salle des machines du complexe, s'est déroulée lundi devant quelque 200 invités. Elle se situe entre les deux barrages à une profondeur de 600 mètres sous la roche. On y accède par un tunnel de 5,6 kilomètres de long.

La caverne abritera six groupes de pompage-turbinage où l'eau est acheminée par une conduite forcée depuis le barrage supérieur. Elle est ensuite évacuée dans le barrage inférieur et pourra être ramenée dans le barrage supérieur par la même installation.

/ATS


Actualisé le