Mark Muller et le barman présentent l'altercation différemment

Les explications du responsable du bar du Moulin à Danses (MàD), à Genève, contredisent celles données par le conseiller d'Etat Mark Muller. Ses avocats soulignent qu'il a été "victime d'une agression lâche par derrière et menacé" lors de la nuit de la St-Sylvestre."Contrairement à ce qui a été dit, notre client n'a pas été agressé dans une empoignade virile pour défendre une dame qui aurait été insultée ou molestée. Pourquoi aurait-il déposé plainte si cela avait été le cas?" ont indiqué mercredi après-midi devant les médias Philippe Juvet et Roland Burkhard, avocats de l'employé du MàD. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus