Météo: 2014, l'année de tous les extrêmes

Cette année restera dans les annales météorologiques comme celle des extrêmes. Les records de chaleur de 2011 ont d'une part été légèrement dépassés au plan national. Et le sud des Alpes a enregistré des records de neige, un été pluvieux comme jamais, et un ensoleillement extrêmement pauvre.

L’année 2014 sera vraisemblablement la plus chaude depuis le début des mesures en 1864. Le mercure fut plus élevé que la moyenne, sauf en été.

Après les records d’enneigement au sud des Alpes au début de l’année, le premier semestre a été extrêmement doux. En revanche, l’été 2014 peut être qualifié de pourri: il fut pluvieux, frais et très peu ensoleillé. En juillet, des records de précipitations ont été relevés au Nord des Alpes.

L’automne a été à nouveau très doux dans toute la Suisse. Le sud des Alpes a lui enregistré des records de précipitations qui ont fait déborder les lacs tessinois, a indiqué MétéoSuisse lundi dans son bilan annuel.

En moyenne sur l’ensemble de la Suisse et d’après la projection d’ici la fin de l’année, l’excédent thermique atteindra 1,3 degré. Cela dépasse légèrement le record annuel de températures relevé en 2011.

Pluvieux

Sur le plan des précipitations, 2014 fut dans la plupart des régions une année moyenne, voire légèrement moins pluvieuse. Cela à l'exception notable du sud des Alpes, nettement plus arrosé qu'à l'habitude. Ainsi les stations d'observation de Lugano et de Locarno-Monti ont relevé des valeurs de 150 à 160% supérieures à la moyenne centennale, faisant de 2014 la troisième année la plus pluvieuse de l'histoire des mesures.

Il a aussi plu davantage qu'à l'accoutumée en Suisse romande, mais seulement en juillet. De nombreux records mensuels y ont été battus. Au nord des Alpes, il n'a été question d'été que durant une semaine durant la première quinzaine de juin, affirme MétéoSuisse.

Année yo-yo

Qui dit plus de pluie dit moins de soleil. Tel fut le cas au sud des Alpes. Ainsi la Haute-Engadine n'a jamais vu si peu de soleil, alors que le Tessin a connu sa deuxième ou troisième année la moins ensoleillée de l'histoire des mesures, relève MétéoSuisse.

La Suisse romande n'a guère été mieux lotie cet été. Tant en Suisse occidentale qu'au Tessin, le déficit de soleil a atteint plus de 120 heures, soit l’équivalent d’une à deux semaines de plein soleil par rapport à une période juillet-août normale.

Preuve de l'année yo-yo qu'a connue la Suisse, tous les mois du premier semestre, à l'exception de mai, ont été plus chauds que la moyenne. La période de janvier à fin juin 2014 a ainsi été la troisième plus chaude de ces 150 dernières années, derrière ceux de 2007 et 2011.

Neige où es-tu?

Si 2014 a commencé avec des records de neige au Tessin, le plateau fut en revanche très pauvre en or blanc. Ce fut même l'hiver le moins enneigé depuis près de 80 ans.

Et la fin de l'année lui ressemble comme deux gouttes d'eau. La douceur exceptionnelle de l’automne, le deuxième le plus chaud depuis le début des mesures il y a 151 ans, s’est prolongée en décembre. La neige n’était présente qu’au-dessus de 1000 à 1500 mètres et en faibles quantités, bien inférieures aux épaisseurs habituelles.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes