Météo clémente: les noisetiers déjà en floraison

La douceur de la première moitié du mois de janvier a provoqué la floraison des noisetiers et des aulnes avec deux ou trois semaines d'avance. La faune n'est en revanche pas déboussolée par les températures clémentes.

"Les animaux ne se laissent pas perturber par la nature", déclare Martin Wehrle, vétérinaire au parc naturel et animalier de Goldau SZ. L'horloge interne des animaux, ainsi que la durée des jours jouent un rôle important en phase d'hibernation.

Les températures diurnes actuelles ne suffisent pas à réchauffer les lieux d'hibernation des marmottes, des hérissons ou des loirs, d'autant plus que les nuits, plus longues que les jours, restent fraîches. "Seul le lièvre variable se singularise", explique Martin Wehrle. Il se déplace dans les contrées élevées, afin d'assurer son camouflage.

Pollens précoces

Le changement de météo prévu ces jours et le refroidissement perceptible devraient enrayer l'éveil précoce de la faune et de la flore. Les noisetiers et les aulnes ont cependant déjà lâché leurs premiers pollens, avec des conséquences désagréables pour les personnes souffrant d'allergies.

A Buchs (SG), les aulnes rouges de la Bahnhofstrasse sont déjà en floraison depuis le 3 janvier, rapporte Regula Gehrig, de la division Phénologie de Météosuisse. En temps normal, les noisetiers et les aulnes ne fleurissent qu'à fin janvier ou début février. La floraison de cette année est certes précoce, mais pas inhabituelle, selon Regula Gehrig.

Cette évolution va marquer un coup d'arrêt avec le refroidissement qui arrive. Avec pour conséquence le gel et le flétrissement des chatons, les inflorescences mâles des noisetiers et des aulnes. Les autres survivent aux températures minimales.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus