Meurtre d'Adeline: la Pologne a accordé l'extradition de Fabrice A.

Le Ministère de la justice polonais a accordé lundi l'extradition de Fabrice A. aux autorités judiciaires helvétiques. Elles disposent d'un délai courant jusqu'au 22 janvier 2014 pour procéder au rapatriement du meurtrier présumé d'Adeline.

Le Ministère public genevois a été informé jeudi de la décision du Ministère de la justice de Pologne, indique-t-il jeudi dans un communiqué. L'extradition sera exécutée par la police judiciaire, une fois les modalités concrètes fixées par le Ministère public d'entente avec l'Office fédéral de la justice. Ce dernier est chargé de les faire approuver par les autorités polonaises compétentes.

Il faut désormais organiser la remise du détenu. Elle sera organisée par la police du canton concerné qui enverra une escorte, a indiqué à l'ats Folco Galli, porte-parole de l'Office fédéral de la justice.

Le 22 octobre, le tribunal régional de Poméranie avait donné son feu vert à l'extradition de Fabrice A. qui l'avait acceptée. Le Ministère de la justice polonais a désormais donné son accord.

Fuite vers la Pologne

Le Franco-Genevois de 39 ans avait été arrêté le dimanche 15 septembre par la police allemande à Kolbaskowo, une localité polonaise à la frontière avec l'Allemagne, après quatre jours de fuite. Il avait ensuite été remis à la justice polonaise. Il circulait au volant de la voiture blanche dans laquelle il roulait le jour de l'assassinat de sa thérapeute. Il faisait l'objet d'un mandat d'arrêt international.

Incarcéré à La Pâquerette, l'unité de resocialisation des criminels dangereux de la prison de Champ-Dollon, à Genève, ce violeur récidiviste bénéficiait d'une thérapie équestre. Lors de sa seconde sortie, le 12 septembre, il a disparu, tandis que la sociothérapeute de 34 ans qui l'accompagnait a été retrouvée morte dans une forêt, à proximité du centre hippique de Bellevue (GE).

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes