Meurtre d'Adeline: la directrice de La Pâquerette est suspendue

La directrice du centre de sociothérapie de La Pâquerette a été suspendue jeudi de son poste par les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). Cette mesure provisionnelle a été prise à la suite de la publication du rapport accablant de Bernard Ziegler sur le meurtre de la sociothérapeute Adeline.

"Une enquête administrative a été ouverte à son encontre", a indiqué à l'ats Séverine Hutin, porte-parole des HUG. Elle confirmait une information parue sur le site de la "Tribune de Genève". La suspension a été demandée par le président du Conseil d'administration des HUG Michel Halpérin. Elle sera soumise au bureau de ce conseil qui se réunit lundi à la mi-journée.

Le rapport de Bernard Ziegler, mandaté par le Conseil d'Etat, affirme que La Pâquerette n'a pas respecté les procédures pour la sortie accompagnée de Fabrice A. Ce violeur récidiviste avait assassiné sa sociothérapeute pendant cette sortie qui devait l'amener dans un centre équestre et dans une brasserie du centre-ville.

Critiques

Les conclusions du rapport montrent que ce criminel dangereux n'aurait jamais dû être autorisé à sortir. L'enquêteur a relevé que l'unité de resocialisation n'avait pas tenu de plan de détention, conformément aux exigences pénales. Il critique aussi le manque de pesée d'intérêts entre l'aspect thérapeutique de sa mission et la protection de la société, de son personnel et des codétenus.

L'achat d'un outil comportant un crochet et une lame de 20 centimètres pour curer les sabots aurait également dû remonter au Service d'application des peines et des mesures (SAPEM). Le condamné avait souhaité acquérir cet objet pour sa thérapie équestre.

Silence

A la lumière de ce rapport très critique, le gouvernement avait demandé aux HUG d'examiner les éventuelles responsabilités de la directrice de La Pâquerette. Le président du conseil d'administration a ainsi réagi au quart de tour. Le Conseil d'Etat a pour sa part ouvert une procédure administrative à l'encontre de la directrice du SAPEM.

Depuis le drame qui s'est produit le jeudi 12 septembre, la directrice de La Pâquerette ne s'est jamais exprimée publiquement. Entre-temps, l'établissement qui était rattaché aux HUG est passé dans le giron du département de la sécurité.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus