Mgr Büchel exhorte les politiciens à respecter les accords signés

Le président de la Conférence des évêques suisses Markus Büchel recommande aux responsables politiques du pays de soigner les accords internationaux que la Suisse a signés. Dans sa lettre adressée vendredi aux parlementaires fédéraux, il leur rappelle que ces accords sont de première importance pour la Suisse et ses partenaires.

L'appel de Mgr Büchel est une allusion aux attaques de l'UDC contre la Convention européenne des droits de l'homme (CEDH), que la Suisse a signée il y a 40 ans. La CEDH est une des cibles favorites du parti, qui veut lancer une initiative populaire pour inscrire dans la constitution la primauté du droit suisse sur le droit international.

Mgr Büchel rappelle les mots sans équivoque du pape François lors de sa récente visite des institutions européennes à Strasbourg, lorsqu'il a défini la Cour européenne des droits de l'homme "conscience de l'Europe".

Esclavage moderne

Le président de la Conférence des évêques confie également aux élus le message du pape François pour la Journée mondiale de la paix, qui aura lieu le 1er janvier. Le pape y exhorte à combattre les multiples formes d'esclavage moderne, qui asservissent aujourd'hui encore des millions de personnes.

L'appel pontifical évoque notamment les travailleurs et travailleuses exploités dans des conditions inhumaines, les migrants vivant sans perspectives, les femmes et enfants contraints à la prostitution, les personnes dont les organes sont vendus comme de la marchandise ou les jeunes enrôlés de force par des armées régulières ou des groupes terroristes.

"Le pape François nous appelle tous à combattre toute forme d'exploitation de l'homme par l'homme afin que nous ne soyons non plus esclaves, mais frères et soeurs", écrit Mgr Büchel.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes