Nette hausse des accidents graves impliquant des vélos électriques

Le nombre d'accidents graves impliquant des vélos électriques est en nette hausse. La plupart des usagers blessés ou tués le sont souvent après avoir perdu la maîtrise de leur véhicule et sont âgés de 45 ans ou plus.

Dans son rapport annuel SINUS publié mardi, le Bureau de prévention des accidents (bpa) dénombre 86 cas de dommages corporels graves en 2012 avec ce moyen de transport, soit une hausse de 25% par rapport à l'année précédente. Le nombre de tués a aussi augmenté sur un an, passant de deux à huit.

Le bpa invite toutefois à la prudence au moment de manier ces chiffres, "en raison du faible nombre de cas". La progression est principalement liée à l'augmentation du nombre d'usagers de vélos électriques. Le nombre total de ces deux-roues vendus depuis 2005 est passé de 135'000 en 2011 à 185'000 en 2012 (+37%).

Le rapport montre aussi que près de 80% des blessés graves et des tués sont âgés de 45 ans ou plus. "Ce sont souvent ces personnes qui roulent à vélo électrique au quotidien", explique le bpa.

Vitesse sous-estimée

Dans 57% des cas, ces accidents graves sont liés à une perte de maîtrise de l'E-bike. Un chiffre "surprenant", car ce type d'accidents n'est sans doute pas toujours recensé, indique le rapport.

Lors de collisions (43% des accidents), les usagers antagonistes sont dans 64% des cas des conducteurs de voitures et dans 17% des cas des chauffeurs de véhicules lourds ou de livraison. "La sous-estimation de la vitesse des vélos électriques a ici probablement une influence", estime le bpa.

Ceux-ci vont vite, mais les automobilistes ne les distinguent pas toujours des vélos classiques, explique-t-il. Ils ne les associent donc pas à des véhicules rapides. Et de rappeler la campagne lancée ce printemps sous le slogan "Attention! Le vélo électrique est plus rapide qu'on ne le pense".

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes