Neuchâtel diminue l'aide sociale pour jeunes adultes sans famille

Le canton de Neuchâtel ne veut pas assister impuissant à la hausse des coûts de l'aide sociale. Il entend favoriser la réinsertion des bénéficiaires de l'aide sociale. Mais en contrepartie les montants versés aux jeunes de moins de 35 ans seront réduits.

Pour financer une part des nouvelles dépenses liées aux mesures d'intégration et de coaching, le Conseil d'Etat estime n'avoir pas eu d'autres choix que de réduire de façon ciblée les prestations d'aide matérielle. Ce sont les jeunes de moins de 35 ans qui sont pénalisés.

"Leur avenir n'est pas à l'aide sociale", a déclaré lundi le conseiller d'Etat neuchâtelois Jean-Nat Karakash. Il s'est exprimé lors de la présentation de la nouvelle orientation de la politique sociale.

Familles préservées

En réduisant les normes de l'aide sociale, le canton de Neuchâtel va se trouver dans la fourchette des cantons plutôt pingres, a admis le Conseil d'Etat en comparant ses chiffres avec ceux des cantons du Jura et de Fribourg. Les économies en matière d'aide matérielle s'élèveront à quelque 4 millions de francs.

Pour le gouvernement neuchâtelois, ceux qui travaillent ou ceux qui luttent pour ne plus dépendre du soutien de l'Etat doivent être davantage soutenus. Les forfaits pour les familles ne sont eux pas touchés par ces mesures restrictives, a souligné le chef du département de l'économie et de l'aide sociale.

Comme la plupart des autres cantons, Neuchâtel est confronté à une hausse du nombre des bénéficiaires de l'aide sociale, plus de 12'000 personnes fin 2012 dont près d'un tiers de mineurs. Ce canton connaît aussi l'un des taux de chômage les plus élevés de Suisse malgré son dynamisme économique.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes