Opération Libero veut faire de la Suisse le pays des opportunités

La Suisse doit devenir le pays des opportunités du XXIe siècle. Le nouveau mouvement Opération Libero préconise pour cela un bouleversement politique et diverses mesures comme une libéralisation de l'immigration, des naturalisations facilitées, des crédits d'impôt et une répartition modifiée des coûts de la mobilité.

Un marché du travail libre et ouvert constitue "le fondement de notre prospérité et de notre développement personnel", a affirmé le mouvement devant les médias à Berne. La Suisse doit donc maintenir la libre circulation des personnes et libéraliser l'immigration des étrangers.

Les ressortissants des Etats tiers, soit ceux hors Union européenne (UE), doivent bénéficier de davantage d'autorisations de séjour. Ceci notamment afin de satisfaire la demande en main-d'oeuvre peu qualifiée, principalement dans le secteur des services, étaie la nouvelle formation politique.

Naturalisation simplifiée

Dans le même ordre d'idée, la procédure de naturalisation doit être simplifiée, plaide Opération Libero. Et d'invoquer une réduction de la durée de séjour nécessaire à l'obtention d'un passeport suisse, qui devrait être fixée entre trois et cinq ans.

Le nouveau mouvement n'est pas avare de propositions dans d'autres domaines, comme la fiscalité. Il soutient les crédits d'impôts pour les personnes à faibles revenus. "Cet instrument est plus efficace que des subventions peu ciblées." Son financement pourrait être assuré grâce à la suppression d'aides sociales comme la contribution aux frais de logement ou de transport.

Concernant la mobilité, Opération Libero veut revoir la répartition des coûts. Les usagers doivent davantage assumer les charges qu'ils engendrent. Avec pour corollaire, une hausse de la facture des automobilistes et des passagers des transports publics.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes