Plusieurs disputes, dont une mortelle, en Suisse alémanique

La police est intervenue pour plusieurs cas de violence conjugale en Suisse alémanique jeudi et vendredi. A Bennwil (BL), un Suisse de 52 ans qui s'en était pris à sa femme s'est donné la mort lorsque la police est entrée dans la maison dans laquelle il s'était retranché.

Selon les premiers éléments de l'enquête, l'homme a violemment menacé son épouse, une Suissesse de 38 ans, laquelle a pris la fuite et prévenu la police de Bâle-Campagne, écrit cette dernière samedi. Les forces de l'ordre ont été informées vendredi vers 19h00.

Dépêchées sur place, elles ont tenté en vain d'entrer en communication avec l'homme qui s'était retranché avec une carabine dans la maison du couple. Des négociateurs et une unité spéciale d'intervention étaient aussi présents.

Avec une carabine

Comme la police ne parvenait pas à le convaincre de sortir, elle a décidé de pénétrer vers minuit dans la maison. L'homme s'était enfermé dans la salle de bain. Lorsqu'il a vu les policiers, il s'est tiré une balle et est mort sur place.

Personne n'a été blessé. La police n'a pas fait usage de ses armes. Des clarifications sur ce drame sont en cours.

Etranglée

A Aarburg (AG), c'est une femme de 33 ans qui a failli mourir jeudi. Son mari, un Serbe de 31 ans, l'a étranglée si fort qu'elle ne parvenait presque plus à respirer.

Alertée par une tierce personne, la police argovienne a arrêté l'homme. Elle a constaté des traces d'étranglement sur le cou de la femme. Après avoir examiné la victime, des médecins ont affirmé qu'elle aurait pu mourir.

L'homme a nié les faits. Il a été mis en détention pour les besoins de l'enquête. Le Ministère public a ouvert une enquête pour lésions corporelles et mise en danger de la vie d'autrui.

Beaucoup d'alcool

Une dispute de couple dans un appartement à St-Gall a connu une issue moins dramatique vendredi. La femme de 48 ans, mordue au bras et présentant un taux d'alcool de 3,2 pour mille dans le sang à l'arrivée des agents, a accusé son partenaire de violence conjugale, mais l'homme a dit ne s'être que défendu, selon la police.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes