Quelque 70 policiers expulsent 18 squatters à Chavannes-de-Bogis

Plus de 70 policiers sont intervenus lundi dès 06h30 pour déloger des squatters installés dans une vieille ferme à Chavannes-de-Bogis (VD). Dix-huit personnes ont été interpellées et identifiées avant de pouvoir quitter les lieux.

La municipalité a demandé à la police de procéder à l'évacuation forcée, au terme de la procédure d'expulsion. Tôt lundi, les gendarmes sont intervenus en nombre sur le site du "Ruclon": ils ont expulsé les squatteurs et vidé les locaux des véhicules, caravanes, animaux, mobilier et autres objets de valeur appartenant aux occupants.

Le bâtiment, qui doit être détruit à terme, est totalement insalubre, ont expliqué dans un communiqué la commune et la police cantonale vaudoise. L'électricité y a été coupée il y a plusieurs mois.

Les squatters allument régulièrement des feux dans la bâtisse pour se chauffer, contrevenant à la Loi sur l'aménagement du territoire et aux directives de l'Etablissement cantonal d'assurance (ECA). Ils mettent leur sécurité en danger et celle des locataires légitimes qui logent dans la maison contiguë au squat, ajoute le communiqué.

Par surprise

Après avoir sécurisé la zone, la police a interpellé et identifié 18 personnes: sept femmes et onze hommes. "Cela s'est passé dans le calme. Nous sommes intervenus tôt le matin, par surprise", a indiqué Philippe Jaton, porte-parole de la police vaudoise.

La Société protectrice des animaux (SPA) a évacué des chiens, des poules et des cochons. En présence d'un notaire, des déménageurs et un dépanneur ont emporté le mobilier et les véhicules.

Au terme de l'intervention, des maçons et des menuisiers ont commencé à condamner portes et fenêtres afin d'empêcher toute introduction dans la maison. L'expulsion a nécessité l'engagement de 74 gendarmes et de quatre hommes du Corps des gardes-frontière.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes