Rapt à Belmont: l'arme avait été acquise légalement

L'arme utilisée lors de l'enlèvement vendredi à Belmont-sur-Lausanne n'est pas militaire. Son propriétaire, qui s'est suicidé après avoir tué la jeune fille de 14 ans, n'était pas connu des services de police, indique samedi la police vaudoise.

L'arme est un pistolet. Elle a été acquise légalement et il ne s'agit donc pas d'une arme militaire, a déclaré Stéphane Birrer, porte-parole de la police vaudoise interrogé par l'ats.

L'homme âgé de 30 ans "n'était pas connu défavorablement des services de police", a ajouté le porte-parole. L'individu a enlevé vendredi vers 11h00 à Belmont une adolescente de 14 ans, la fille de son ex-compagne, et l'a tuée dans une forêt sur les hauts de Lutry. Il s'est ensuite suicidé.

La police vaudoise n'a pas donné d'autres informations, par exemple sur le mobile du meurtrier, par "respect de la sphère privée des familles". Plus de 40 patrouilles de police avaient été déployées pour retrouver le ravisseur et sa victime.

Le beau-père de l'adolescente avait diffusé également des messages d'alerte sur les réseaux sociaux. La tragédie s'est déroulée en moins d'une heure.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes