Recrue violente: le refus de l'armée appuyé par le Tribunal fédéral

Un jeune homme s'est vu refuser à juste titre l'admission à l'école de recrues, après avoir tabassé d'autres personnes à deux reprises dans le passé. Le fait qu'il n'ait alors pas été condamné n'a aucune importance, estime le Tribunal administratif fédéral (TAF).Le jeune homme avait frappé en janvier 2011 un individu de plusieurs coups de poing dans une halle polyvalente. Il s'était fait l'auteur près d'une année plus tard d'un coup de poing dans l'oeil d'un contradicteur après une altercation verbale à un arrêt de bus. Ce dernier avait dû être opéré et déclaré provisoirement dans l'incapacité de travailler. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes