Réforme de l'OSCE: Burkhalter veut davantage de capacités d'action

Le président de la Confédération Didier Burkhalter a ouvert samedi à Bakou, en Azerbaïdjan, la 23e session annuelle de l'assemblée parlementaire de l'OSCE. Durant cinq jours, quelque 300 députés, parmi lesquels quatre Suisses, vont plancher sur la réforme de l'organisation.

Alors que la crise ukrainienne occupe le devant de la scène, Didier Burkhalter a particulièrement salué dans son discours d'ouverture le travail des équipes d'observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) présentes en Ukraine.

"Nous aurons besoin de davantage de Lukas, de Lars, de Töris et de Memets pour rétablir la paix", a ajouté le conseiller fédéral, revenant sur la libération dans la nuit de jeudi à vendredi des quatre observateurs de l'OSCE qui étaient détenus à Lougansk.

Devant les parlementaires, Didier Burkhalter, qui assure cette année la présidence tournante de l'OSCE, a également relevé que la crise en Ukraine avait, à certains égards, donné une impulsion à l'organisation.

"Celle-ci a montré sa faculté à construire des ponts, que ce soit entre les pays ou sur le terrain", a souligné le Neuchâtelois, qui a insisté sur la nécessité de renforcer ses capacités d'action.

Helsinki+40

Les 300 parlementaires vont s'atteler jusqu'à mercredi au processus de réforme Helsinki+40, qui a justement pour but de renforcer les capacités d'action de l'OSCE dès l'an prochain, soit exactement 40 ans après la publication de l'Acte final d'Helsinki, le document fondateur de l'organisation qui a précédé l'OSCE.

Les parlementaires suisses Christine Egerszegi-Obrist (PLR/AG), Andreas Aebi (UDC/BE), Ida Glanzmann-Hunkeler (PDC/LU) et Margret Kiener-Nellen (PS/BE) se sont rendus à Bakou. En 2012, la délégation suisse avait co-rédigé une déclaration d'intention afin "d'apporter une contribution parlementaire au processus de réforme".

Mardi, les parlementaires présents en Azerbaïdjan se pencheront également sur l'Ukraine, au cours d'une discussion spéciale.

/ATS


Actualisé le