Retour du loup dans le canton de Neuchâtel

Après 168 ans d'absence, le loup est de retour dans le canton de Neuchâtel. Sa présence a été confirmée dans le Val-de-Travers. Les autorités ne sont toutefois pas en mesure de dire s'il s'agit d'un individu de passage ou s'il s'est établi dans la région.

Cette présence est la première attestée dans la partie suisse de l'Arc jurassien, a annoncé lundi le canton de Neuchâtel. En 2011, un tel prédateur avait été identifié dans la région française voisine de Pontarlier. Le sexe de l'animal n'a pas encore été déterminé.

Depuis plusieurs semaines, des observations faisaient état de la présence d'un grand canidé sur les hauteurs du Val-de-Travers. A la suite de l'attaque début mai d'un chevreuil entre Couvet et La Brévine et à la mise à mort d'un daim d'élevage dans le même secteur, des échantillons de salive ont été prélevés sur les deux cadavres et analysés. Résultat: il s'agit bien d'un loup de la lignée italienne.

Disparu en 1845

Disparu du canton de Neuchâtel en 1845, le loup connaît un nouvel essor depuis sa mise sous protection dans les années 70. L'espèce est de retour en Suisse depuis 1996. D'abord composée d'individus solitaires, la population suisse compte actuellement une vingtaine d'individus.

Anticipant l’arrivée du loup dans le canton de Neuchâtel, le service de la faune, des forêts et de la nature a créé en 2011 un groupe de travail qui réunit des représentants des éleveurs, des chasseurs, des associations de protection de l’environnement, des experts et les autorités. Ce groupe de travail s’intéresse à la problématique de la prévention des dégâts.

Hormis le daim, aucun animal de rente n’a été tué par le loup arrivé dans le canton de Neuchâtel. La population quant à elle ne court aucun danger particulier. L’animal observé semble en bonne santé et s’enfuit en présence de l’homme, ont précisé les autorités cantonales.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes