Solar Impulse décolle pour sa dernière étape aux Etats-Unis

L'avion expérimental suisse Solar Impulse a décollé comme prévu samedi à l'aube de Washington pour rejoindre New York. Il s'agit de la dernière étape de sa traversée des Etats-Unis. Le Suisse André Borschberg, qui pilote alternativement l'engin monoplace avec Bertrand Piccard, est aux commandes pour cet ultime trajet.

L'avion a décollé de l'aéroport international de Washington-Dulles samedi à 04h46 locales (10h46 en Suisse). Il est attendu à l'aéroport JFK à New York aux alentours de 02h00 (locales) du matin dans la nuit de samedi à dimanche (08h00 dimanche en Suisse).

Sa traversée des Etats-Unis a débuté le 3 mai dernier près de San Francisco, en Californie. L'avion s'est ensuite rendu successivement à Phoenix (Arizona), Dallas/Fort Worth (Texas), Saint Louis (Missouri), Cincinnati (Ohio) et Washington.

La traversée des Etats-Unis a été "plus difficile que prévue à cause de la météo: il y a eu beaucoup de tornades, d'orages, donc plusieurs de nos vols ont été retardés ou reportés", a rappelé M. Borschberg avant le vol. "Cela reste malgré tout un grand succès".

Il a aussi dit espérer que les autorités donneraient à l'appareil l'autorisation de survoler New York pendant qu'il fera encore jour.

"Notre but n'est pas juste de traverser les Etats-Unis, ce projet doit être utile à la société, pour montrer aux gens combien le monde peut être efficace en utilisant des technologies propres", a souligné l'aventurier suisse.

Tour du monde en 2015

L'appareil de 1600 kilos en fibre de carbone a une envergure de 63,4 mètres, équivalente à celle d'un Boeing 747 et dépend de 12'000 cellules photovoltaïques capables de produire l'électricité suffisante pour charger sa batterie au lithium de 400 kilos, nécessaire à l'alimentation des quatre moteurs électriques à hélice de dix chevaux chacun, de jour comme de nuit.

Solar Impulse, un projet lancé il y a dix ans par Bertrand Piccard et André Borschberg avait fait son baptême de l'air en juin 2009. En 2010, l'avion solaire avait effectué un vol sans escale de 26 heures, montrant ainsi sa capacité à accumuler suffisamment d'électricité durant le jour pour continuer à voler de nuit.

Un an après, il avait réalisé son premier vol international entre la Belgique et la France et en juin 2012, le premier périple transcontinental de 2500 km entre Madrid et Rabat au Maroc en 20 heures.

André Borschberg et Bertrand Piccard envisagent enfin un tour du monde en 2015 avec une version améliorée de cet appareil.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes