Sondage: 55 % en faveur du libre choix de la caisse maladie

Pouvoir choisir sa caisse maladie dans l'assurance de base est important pour 55% des sondés. Un sondage commandé par l'organisation libérale alémanique de consommateurs Konsumentenforum, dans le cadre de la prochaine votation sur l'initiative sur la caisse maladie publique, révèle cet élément.

La possibilité de pouvoir changer de caisse est également un instrument important pour 58 % des personnes interrogées. De même, plus de 70 % des sondés estiment important le libre choix du médecin ou du montant de leur franchise, affirme mardi Konsumentenforum dans un communiqué. Le sondage a été effectué en ligne auprès de 1100 personnes ayant le droit de vote.

Pour 63 % des consommateurs, le modèle d'assurance impliquant un choix limité de médecins et d'hôpitaux (HMO, médecin de famille), qui permet de faire baisser les primes, devrait être conservé à l'avenir. En outre, les primes des enfants devraient continuer à être moins élevées que celles des adultes, estiment 71 % des sondés.

Le Parlement devra trancher

Ces questions ne sont toutefois pas réglées dans le texte de l'initiative et devront être tranchées par le Parlement en cas d'acceptation. Le texte précise en effet qu'il reviendra à l’Assemblée fédérale d'édicter les bases légales nécessaires à sa mise en oeuvre.

L'initiative populaire "Pour une caisse publique d'assurance maladie", soumise au vote le 28 septembre prochain, prévoit de retirer l'assurance de base aux 61 caisses privées pour la confier à une seule institution de droit public, intégrant des agences cantonales. Une prime de base unique serait fixée pour chaque canton.

La gauche et les syndicats, ainsi que plusieurs organisations professionnelles du domaine de la santé, soutiennent l'initiative. Les partis bourgeois, les caisses maladie ainsi que les organisations économiques et patronales s'y opposent.

Les partisans affirment que l'acceptation de l'initiative permettra de faire baisser les primes, les opposants estiment au contraire qu'une caisse publique ferait exploser les coûts. Un sondage publié en juin dernier révélait que quelque 49 % des citoyens étaient prêts à accepter l'initiative et 38 % la refuseraient.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes