Sort de l'initiative de l'UDC incertain - vers un rejet de "1:12"

A deux semaines des votations fédérales, le soutien à l'initiative de l'UDC "pour les familles" s'est fortement réduit. Selon un sondage publié dimanche, 43% des citoyens y sont favorables, contre 40% d'avis opposés, mais 17% sont encore indécis. L'initiative "1:12" se dirige elle vers un clair rejet dans les urnes.

Les électeurs de gauche semblent se rétracter. Ils seraient à présent une majorité (57%) à vouloir refuser l'initiative de l'UDC, selon une enquête réalisée par l'institut d'études de marché GfK pour l'hebdomadaire alémanique "SonntagsBlick". Les sympathisants socialistes restent 33% à soutenir le texte soumis au peuple le 24 novembre.

Plus d'indécis

Un sondage de l'institut gfs.bern rendu public le 18 octobre donnait 64% d'avis favorables à l'initiative, contre seulement 25% de "non" et 11% d'indécis. Les électeurs de presque tous les partis la soutenaient.

Par rapport au dernier sondage, la part des indécis a également augmenté. D'après le "SonntagsBlick", 17% des personnes interrogées ne savent pas encore ce qu'elles vont voter.

Dans les rangs du PLR, le "non" recueille 52% contre 38% pour le "oui". L'électorat du PDC est divisé, avec de nombreux indécis. A l'UDC en revanche, 70% approuvent le texte qui propose d'offrir des déductions fiscales aux parents qui gardent eux-mêmes leurs enfants à la maison.

"Non" à l'initative 1:12

Autre objet des votations du 24 novembre, l'initiative "pour des salaires équitables" de la Jeunesse socialiste serait refusée par 55% des voix, alors que 34% des personnes interrogées la soutiennent et 11% sont encore indécis. Le sondage du 18 octobre donnait le camp du "oui" et du "non" au coude à coude, avec 44%.

Le texte suscite davantage de rejet chez les hommes (61% de "non") que chez les femmes (48%). Il séduit davantage les socialistes, qui sont 62% à le soutenir, mais pas seulement. Près d'un tiers (29%) des sympathisants UDC y sont favorables. Au sein du PLR (7%), et du PDC (18%), l'initiative fait office de repoussoir.

Le sondage de l'institut GfK a été réalisé jeudi et vendredi en Suisse romande et en Suisse alémanique. Au total, 1531 personnes ont été interrogées par téléphone. La marge d'erreur est de 2,7%.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes