Stèle des passeurs du Risoud dévoilée au Pont (VD)

Quelque 200 personnes ont participé samedi au Pont (VD) à l'inauguration de la stèle en mémoire des passeurs du Risoud. Le monument honore ceux qui ont fait transiter durant la Seconde Guerre mondiale de France en Suisse des individus poursuivis par les nazis, des résistants comme des enfants juifs.

L'émotion a été intense au bord du lac de Joux, en milieu de journée, lorsque le dernier passeur encore en vie, le Français Bernard Bouveret (90 ans en octobre), et un ancien enfant sauvé de la déportation, Walter Reed (né Werner Rindsberg en 1924 en Bavière), ont dévoilé le monument.

Risquer sa vie pour les autres

En six langues (français, allemand, italien, anglais, hébreu et chinois), la colonne hexagonale creuse porte un texte bref. "Aux passeurs de la forêt du Risoud qui ont risqué leur vie pour aider à se réfugier en Suisse des résistants, des agents de renseignements et des Juifs menacés de mort en France occupée pendant la Seconde Guerre mondiale, 1944-2014, la Vallée de Joux reconnaissante".

"Pourquoi suis-je venu de Chicago pour assister à cette cérémonie?", s'est demandé Walter Reed. "Il fallait faire honneur à ces gens, saluer ensemble leur courage. Nous avons besoin de héros et d'héroïnes comme ces passeurs, afin que nous fassions la même chose dans notre vie", a déclaré le survivant de la Shoah, réfugié en Suisse en 1942.

Appréciation nouvelle

Depuis 20 ans seulement l'histoire des passeurs du Risoud émerge. Pendant des décennies, "ils n'ont pas été appréciés et reconnus à leur juste valeur", a relevé Laurent Nydegger, président de l'Association des Passeurs de mémoire et municipal de l'Abbaye (VD), à l'origine de l'événement.

L'initiative suisse se fait en pleine collaboration avec les voisins français, a tenu à souligner Laurent Nydegger. Le même texte va être mis sur la place de l'église de Chappelle-des-Bois (F), de l'autre côté de la frontière, grâce l'Association du Mur-aux-Fleurs-de-Lys.

Des centaines de personnes sauvées

Les passeurs du Risoud étaient une quinzaine de personnes, en Suisse comme en France, dont quatre ont reçu la Médaille des Justes. Environ deux cents personnes leur doivent la vie. Un autre lieu de mémoire a été inauguré fin août au lieu-dit le Gy-de-l'Echelle sur la frontière franco-suisse.

www.lespasseursdememoire.ch

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes