Suisse/UE: solution transitoire trouvée pour Erasmus

Le Conseil fédéral ronge encore son frein concernant le déblocage des dossiers européens. En attendant, il a finalisé sa solution transitoire pour le programme Erasmus, en libérant 23 millions pour 2014. Il a aussi adopté un mandat pour la participation au programme Culture.

La décision adoptée par le gouvernement doit permettre à tous les étudiants qui ont déjà déposé une demande ou qui envisagent de le faire de participer à Erasmus+ en 2014. Cette solution, proche de celle appliquée avant 2011 et qui met l'accent sur la mobilité, se fonde sur le principe selon lequel la Suisse vise toujours une pleine association à Erasmus+.

Elle offre ainsi aux participants suisses le maximum de continuité possible dans l'optique d'un rétablissement ultérieur de la pleine association, souligne le Conseil fédéral. Déjà évoquée dans ses grandes lignes début mars, cette solution transitoire s'accompagne cependant de restrictions et n'offre pas la même diversité qu'Erasmus+ en terme de possibilités de participation.

Voilure réduite

Il faudra renoncer à certaines activités, comme le yoga par exemple. C'est en effet sur les projets qu'il faudra économiser afin de compenser les surcoûts dus à la mobilité et autres complications d'ordre pratique. Ainsi plus de 89% du budget fédéral pour 2014 seront affectés à la mobilité, seuls 11% demeurant pour les projets.

Le Conseil fédéral se limitera aux projets jugés excellents et qui correspondent aux objectifs de formation fixés par la Confédération et les cantons. La solution transitoire se base sur un budget de 22,7 millions de francs. Un crédit déjà débloqué par le Parlement et qui correspond aux contributions qui avaient été prévues pour 2014.

Culture

Les dossiers culturels sont aussi bloqués pour l'instant. Le Conseil fédéral n'en a pas moins approuvé, pour être prêt le moment venu, un mandat de négociations sur la participation de la Suisse au programme Culture pour la période 2014-2020.

Doté de 453 millions d'euros, celui-ci vise à favoriser la diversité culturelle et linguistique en Europe, à promouvoir son patrimoine et à renforcer la compétitivité de ses secteurs culturels et créatifs. Le Conseil fédéral a déjà adopté en septembre un mandat de négociation sur la poursuite de la participation au programme de soutien au cinéma MEDIA.

/ATS


Actualisé le