Syrie: la conférence internationale ne se déroulera pas en juin

Il est trop tôt pour organiser la conférence internationale sur la Syrie en juin. Elle aura lieu au plus tôt en juillet, a affirmé mercredi l'émissaire spécial sur la Syrie Lakhdar Brahimi. Une deuxième réunion préparatoire avec les Etats-Unis et la Russie aura lieu le 25 juin à Genève.

"Toutes les parties sont d'accord sur le fait qu'une solution politique est la seule issue possible et qu'elle est très urgente. Il faut mettre un terme à cette tragédie", a déclaré le diplomate. "Il y a encore beaucoup de progrès à faire pour réunir une conférence internationale", a-t-il ajouté au terme de six heures de discussions à Genève.

L'émissaire spécial de l'ONU et de la Ligue arabe a précisé que "l'opposition doit encore effectuer beaucoup de travail". "Nous devons attendre que l'opposition soit prête", a-t-il expliqué, en ajoutant que la conférence "ne peut pas avoir lieu sans elle".

Consultations "intensives"

Les consultations vont se poursuivre de manière intensive avec les Etats-Unis et la Russie et une prochaine rencontre tripartite aura lieu le 25 juin à Genève, a indiqué M. Brahimi.

"Nous avons conclu que la conférence ne se tiendra pas en juin. Elle aura lieu aussi vite que possible, nous l'espérons en juillet", a-t-il déclaré. Il a précisé que la conférence de paix aura pour but d'appliquer pleinement les décisions adoptées à Genève le 30 juin 2012, et en particulier, l'accord sur la création d'un gouvernement provisoire intérimaire.

La conférence à haut niveau, prévue sur deux jours, sera placée sous les auspices du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon. Elle devra être suivie d'un dialogue direct entre les représentants du gouvernement syrien et ceux de l'opposition, a-t-il indiqué.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes