Thomas Jordan reprend la présidence de la BNS ad intérim

Au vu de la pression, Philipp Hildebrand préfère jeter l'éponge. "Je suis parvenu à la conclusion que je ne pourrai pas livrer la preuve définitive que la transaction incriminée a été ordonnée par ma femme: je ne peux que donner ma parole d'honneur".Il a en outre déclaré devant la presse que le vice-président Thomas Jordan reprendra la présidence de la Banque nationale suisse ad intérim. Le futur président devra être nommé par le Conseil fédéral. Il annonce ensuite étudier la question d'éventuelles plaintes. "Je n'exclus rien pour l'heure". /SERVICE


Actualisé le