Toni Brunner (UDC): "Moins d'impôts - plus pour vivre"

Devant l'assemblée de l'UDC samedi à Meiringen (BE), Toni Brunner a fait l'éloge de l'initiative "Pour les familles", lancée par l'UDC. Le président de parti a également vilipendé la hausse de la vignette autoroutière. Dans les deux cas, le principe "moins d'impôts - plus pour vivre" doit s'appliquer, a-t-il affirmé.

L'UDC n'a rien contre les parents qui font garder leurs enfants, a souligné M. Brunner devant les délégués réunis sur l'aérodrome militaire de l'Oberland bernois. Mais ceux qui les élèvent eux-mêmes ne doivent pas être discriminés: ils ont payé des milliards de francs en trop aux impôts ces dernières années, a-t-il ajouté.

Le reproche selon lequel l'initiative profiterait aux riches est malveillant, a encore estimé le St-Gallois. On pourrait faire la même remarque à propos des déductions fiscales pour frais de garde, selon lui.

Le chef de l'UDC a aussi plaidé pour un non à la vignette autoroutière à 100 francs, également soumise au vote le 24 novembre. Cet objet est une "capitulation devant le détournement actuel des fonds routiers". L'UDC avait déjà fait connaître son opposition au troisième objet de ces votations, l'initiative "1:12".

Ueli Mauer: l'Etat déborde

Le président de la Confédération Ueli Maurer a lui appelé ses troupes à la vigilance face à la tendance constatée dans de nombreux pays au débordement de l'Etat, avec à la clé des dépenses qui font de même. L'administration et la bureaucratie croissent, attirent de nouvelles tâches, font de nouvelles lois, réglementent de plus en plus l'économie et la vie des citoyens.

La Suisse n'est pas épargnée par cette dérive mais la situation y est encore bonne, selon le ministre de la Défense. Néanmoins, "notre Etat s'occupe de beaucoup de choses mais néglige ses tâches originelles", comme la sécurité et la préservation de l'indépendance. "On exige même de nous que nous acceptions les juges étrangers", a encore déclaré M. Maurer.

/SERVICE


Actualisé le

 

Articles les plus lus