Trente jours-amendes avec sursis pour insulte à Isabelle Chevalley

Le rédacteur en chef du journal satirique "La Tuile" a été condamné à 30 jours-amendes avec sursis pour injures contre Isabelle Chevalley. Le juge a estimé mercredi que la moquerie a été trop loin, portant atteinte à l'honneur de la politicienne.

Pierre-André Marchand "ne cherchait pas à informer son lectorat, mais à exprimer son mépris envers la plaignante", la conseillère nationale Vert'libérale Isabelle Chevalley, a expliqué le juge Pascal Chappuis dans la salle bondée du Tribunal de première instance à Porrentruy (JU).

La politicienne vaudoise avait porté plainte pénale contre Pierre-André Marchand pour diffamation, calomnie et injures. Quatre publications du journal jurassien sont en cause: les numéros de janvier, mars, avril et juin 2012.

La feuille satirique n'y est pas allée de main morte: la politicienne vaudoise y a été traitée de tous les noms d'oiseaux, en mode vulgaire et peu élégant.

Ces articles ont été écrits dans un contexte très agité dans le cadre d'implantation d'éoliennes. Fin 2011, les oppositions se sont multipliées contre des projets de grands groupes énergétiques suisses, notamment la création d'un parc éolien à Delémont et de nouvelles hélices à St-Brais, lancés par les services industriels genevois (SIG).

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes