Trois associations militent pour un service civil volontaire

En marge de la campagne de votation pour l'abolition du service militaire obligatoire, des appels pour un service civil volontaire se font entendre. Le Conseil suisse pour la paix, le Service civil international (Suisse) et la Fédération service civil (Civiva) ont publié dimanche une prise de position en sa faveur.

Un service civil volontaire doit être introduit en Suisse, que l'initiative du Groupe pour une Suisse sans armée (GsSA) soit acceptée ou non le 22 septembre, estiment les trois organisations. Suivant le résultat de la votation, cet outil pourrait compléter ou remplacer le service civil tel qu'il existe aujourd'hui.

Le service civil volontaire devrait toutefois être plus flexible et facile d'accès que le système actuel. Il devrait être ouvert à tous les habitants du pays, indépendamment de leur sexe ou de leur nationalité. Un tel service favoriserait l'intégration et représenterait un gain pour la société et l'environnement, argumentent les trois associations.

Pour le bien commun

Les civilistes pourraient ainsi faire des expériences constructives et s'engager pour le bien commun. Ils devraient en outre recevoir un dédommagement suffisant pour couvrir leurs besoins élémentaires.

L'initiative pour l'abrogation du service militaire obligatoire en votation le 22 septembre prévoit elle aussi l'introduction d'un service civil facultatif ouvert aux femmes.

Pour les initiants, ce dernier constitue une alternative moderne bien plus adéquate que l'armée. Des personnes s'engageant de leur plein gré pour la communauté offriraient des services d'une qualité nettement meilleure que sous un régime obligatoire, a déclaré Amanda Gavilanes, secrétaire du GsSA.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes