Ueli Maurer tient à rassurer les organisateurs de manifestations

Ueli Maurer tient à rassurer les organisateurs de grandes manifestations civiles et sportives, comme la Patrouille des Glaciers. L'armée, même si elle va réduire son soutien comme annoncé il y a une semaine, continuera d'être présente lors de grands évènements. Seuls les plus petits seront écartés, a assuré le ministre de la défense jeudi devant la presse à Lyss (BE).

La condition posée pour un engagement de l'armée est une contribution substantielle à l'instruction et l'entraînement. "La troupe s'occupe de la sécurité, pas de nettoyer les toilettes."

Patrouille des Glaciers

Le soutien à la Patrouille des Glaciers continuera de faire couler de l'encre. Cet engagement nécessite beaucoup d'effectifs et de matériel. Sa poursuite reste incertaine et dépendra du futur budget de l'armée.

"Ce n'est pas une manifestation nationale mais cette course est très importante pour la Suisse romande", a souligné Ueli Maurer, qui cherche une solution pour sauver la Patrouille qui est "un bon exercice pour l'armée". Et d'évoquer le recours accru à des sponsors privés et une meilleure publicité de l'événement en Suisse alémanique.

"J'espère qu'un jour toute l'Europe parlera de cette manifestation", a lancé le Zurichois qui s'est dit prêt à participer l'an prochain à la Patrouille pour exprimer son soutien.

Gripen

Après l'aval de la commission de la politique de sécurité du National à l'achat de 22 avions de combat Gripen, le ministre de la défense s'est dit convaincu d'un bon dénouement de l'affaire durant la session d'automne.

Le plus grand obstacle à franchir, selon lui, est la levée du frein aux dépenses, nécessaire pour libérer les 3,126 milliards de francs. Il faudra en effet 101 voix à la Chambre du peuple mais aussi que le Conseil des Etats, où la levée a échoué d'une voix, revote.

Ueli Maurer ne craint pas un renvoi du dossier au Conseil fédéral pour qu'il présente des alternatives au Gripen. Cette proposition n'a été repoussée que du bout des lèvres en commission.

/SERVICE


Actualisé le