Ueli Maurer tire un bilan positif de l'année 2014

Le conseiller fédéral Ueli Maurer a reçu une grande claque en 2014: le peuple a rejeté l'achat de nouveaux avions de combat. Le ministre de la défense n'en a pas moins tiré vendredi un bilan positif de l'année.

Une bataille a été perdue avec l'échec du Gripen, a-t-il reconnu devant la presse à Adelboden (BE). Mais ce n'est qu'une bataille. L'armée se porte bien. Il y a quelques années encore, il semblait utopique d'exiger un budget plus élevé. Aujourd'hui, l'armée peut compter sur un plafond de dépenses nettement augmenté, à 5 milliards de francs par an.

Selon M. Maurer, il n'est pas certain qu'un effectif de 100'000 hommes sera suffisant. La question donnera sûrement matière à discussion au Parlement. Le Conseil fédéral plaidait au départ pour une réduction encore plus forte, à 80'000 personnes.

Le ministre de la défense est par ailleurs satisfait de l'accueil de la loi sur les renseignements. Le texte qui sera débattu l'an prochain au Parlement devrait permettre aux services secrets de procéder à des écoutes téléphoniques préventives et d'implanter des logiciels mouchards dans les ordinateurs.

Loi en bonne voie

De telles mesures n'auraient pas été acceptées il y a quelques années. Aujourd'hui, leur nécessité est reconnue, s'est félicité le conseiller fédéral. Selon lui, la loi est en bonne voie et un référendum ne devrait pas être lancé.

Les moyens d'écoute ne devraient être mis en oeuvre que pour une douzaine de cas par an, a souligné M. Maurer. Le Service de renseignements devrait se concentrer sur les personnes représentant une menace pour la sécurité, notamment les djihadistes de retour en Suisse. Selon le conseiller fédéral, le sommet de la vague n'a pas encore été atteint.

En pleins préparatifs des slaloms de ski de la Coupe du monde dans la station bernoise, le ministre a également défendu l'engagement de l'armée et de la protection civile dans les grandes manifestations.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus