Un cadre licencié à la prison de district d'Affoltern am Albis (ZH)

Un cadre de la prison de district d'Affoltern am Albis (ZH) a été licencié avec effet immédiat. Il est soupçonné d'irrégularités dans l'exercice de ses fonctions. Il s'agit du deuxième licenciement en quelques semaines. Le directeur a quant à lui été provisoirement suspendu.

Rebecca de Silva, porte-parole de l'Office cantonal des établissements pénitentiaires, a confirmé une information publiée samedi par le site Tagesanzeiger.ch/Newsnet. Comme une enquête pénale est en cours, elle n'a pas pu donner davantage d'informations.

La situation étant actuellement très pesante pour toutes les personnes concernées, l'office responsable a décidé de suspendre provisoirement le directeur de la prison afin d'en assurer la bonne gestion. Cette mesure a été prise en accord avec le directeur. La direction ad interim est assurée par le responsable de la prison de Limmattal.

Cet incident est le deuxième en l'espace de quelques semaines à la prison d'Affoltern am Albis: une collaboratrice a été récemment soupçonnée d'avoir procuré clandestinement de la drogue à des détenus. Elle a aussi été licenciée avec effet immédiat.

D'autres soupçons

Selon la "SonntagsZeitung", le soupçon plane que d'autres employés se seraient livrés à des activités illégales. Parmi celles-ci figurent des congés non autorisés et payés par des détenus. Une gardienne aurait en outre été violée par un de ses collègues.

Ces affirmations sont connues de l'Office des établissements pénitentiaires, a confirmé dimanche Rebecca de Silva. Mais l'office ne dispose pas "d'indices concrets et crédibles", selon la porte-parole. Il appartient maintenant au Ministère public de mener l'enquête sur ces éléments.

Dans le cas présumé de viol, selon les informations dont dispose l'office, il s'agit d'une "affirmation totalement infondée", qui ne vient pas de la collaboratrice elle-même.

/ATS


Actualisé le