Un centre européen de recherche s'est ouvert à Martigny (VS)

Le premier centre européen de recherche et d'évaluation en sécurité biométrique a vu le jour à Martigny (VS). Il a été créé par l'institut de recherche Idiap déjà actif dans ce domaine depuis plusieurs années.

"L'idée remonte à plusieurs années déjà", a déclaré Sébastien Marcel, directeur du centre et initiateur du projet, mardi lors d'une conférence de presse à Martigny. Il a fallu du temps pour développer un réseau et réunir le financement, explique-t-il.

Le constat de base de maints instituts de recherche est qu'une fois un projet terminé, le savoir acquis risque de se perdre. La création d'un centre permet de maintenir les connaissances.

Le projet a été présenté aux autorités fédérales, malheureusement sans succès. La direction de l'Idiap et l'initiateur du projet se sont alors retournés vers les collectivités locales. Le canton du Valais a accepté de mettre 300'000 francs et la ville de Martigny 100'000 francs dans l'escarcelle de démarrage du projet.

Fiabilité à certifier

Ce centre permettra de maintenir et de développer les compétences de l'Idiap en matière de biométrie. L'institut oeuvre depuis plusieurs années dans ce domaine avec une équipe de huit chercheurs dirigée par Sébastien Marcel.

Il s'agit de développer la recherche de pointe, de former des chercheurs et de favoriser le transfert de technologie vers les entreprises. A terme le centre ambitionne de mettre en place un mode de certification pour évaluer la fiabilité des systèmes biométriques.

La biométrie n'est pas totalement invulnérable, a expliqué M. Marcel. Il est ainsi possible de fabriquer de fausses empreintes digitales. Il est aussi possible, pour contourner la reconnaissance faciale, de créer le masque d'un visage à partir d'une photo de face et d'une de profil, pour un montant de quelque 300 dollars.

Le terrain de recherches est ainsi très vaste. Le centre de sécurité biométrique fait office de pionnier en Europe. Actuellement, seuls deux centres du genre existent au monde, un aux Etats-Unis et l'autre en Chine, a précisé M. Marcel.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus