Un député propose de transférer les loups du Valais à Genève

Un député UDC au Grand Conseil valaisan a proposé mercredi à ses collègues un moyen radical pour débarrasser le Valais des loups: les piéger et les relâcher dans la campagne genevoise ou dans d'autres grandes agglomérations suisses. Sa provocation a déplu et s'est vue rejetée.

En transférant le prédateur à Genève ou dans d'autres grandes villes helvétiques, le député Eric Jacquod (UDC) pensait avoir trouvé "une alternative intéressante pour tous les partenaires". Pour les Valaisans qui ne veulent plus du loup, et pour les "citadins qui sont enthousiasmés par sa présence".

Mais l'organe législatif n'a guère goûté à la provocation du député. "Je vous remercie pour l'originalité de votre proposition. Je vois déjà les gros titres dans la presse et le buzz qui amélioreront l'image de notre canton. Nous ne sommes pas le 1er avril!", a lancé Christophe Clivaz (Vert).

"Cette proposition nuit à la réputation du Valais", a renchéri le Philipp Matthias Bregy (PDC). Le député Olivier Turin (AdG) a, quant à lui, demandé le retrait du postulat et les excuses de son auteur.

Finalement, le texte a été rejeté par 94 voix contre 24 et 4 abstentions.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes