Un ex-ministre algérien répondra devant la justice suisse

Accusé de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité, l'ex-ministre algérien de la défense Khaled Nezzar reste dans le collimateur de la justice helvétique. Le Tribunal pénal fédéral (TPF) a débouté l'ancien général qui pourrait devenir le premier ex-dignitaire à être jugé en Suisse pour de tels actes.Le prévenu contestait la compétence des autorités judiciaires suisses et demandait une immunité pour ces actes commis durant son mandat. Il avait recouru contre la décision du Ministère public de la Confédération d'ouvrir une enquête pénale pour des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité commis en Algérie entre 1992 et 1999. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes