Une étude universitaire décrit la population mendiante à Lausanne

La mendicité à Lausanne est peu organisée, affirme une étude universitaire. Cette activité est pratiquée par des groupes familiaux pour la plupart originaires de Roumanie. L'interdiction de mendier avec des enfants leur est connue et ils la respectent.L'étude menée entre mai 2011 et avril 2012 a été réalisée sous la direction des professeurs Jean-Pierre Tabin (Haute Ecole de travail social et de la santé - EESP) et René Knüsel (Université de Lausanne), sur mandat du Service de protection de la jeunesse du canton de Vaud (SPJ). Elle visait à décrire la population mendiante et à se renseigner sur le sort des enfants. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes