Une nouvelle affaire secoue la Ville de Porrentruy (JU)

A peine remise des rebondissements liés à des soupçons de fraude électorale, la Ville de Porrentruy (JU) est à nouveau secouée par une affaire judiciaire. Le Conseil municipal va porter plainte contre inconnu pour violation du secret des délibérations auprès du Ministère public.

En cause, les circonstances de la nomination du nouveau chancelier de la Ville. Le quotidien "L'Impartial" avait décrit le 7 février le déroulement des délibérations qui devaient rester secrètes, comme le prévoit le règlement. Comme l'auteur de la fuite ne s'est pas dénoncé, l'exécutif a décidé de saisir la justice.

"Le Conseil municipal de Porrentruy a pris acte du fait que l'auteur de la fuite ne s'est pas annoncé", a-t-il écrit dans un communiqué. Revenant sur une information des médias régionaux, il dit vivement regretter que celui-ci n'ait pas pris ses responsabilités afin d'éviter à Porrentruy une nouvelle affaire.

Le Conseil municipal bruntrutain ajoute qu'il ne tolérera pas de tels agissements qui mettent en "péril le secret des délibérations, la sérénité des débats qui ont lieu au sein du conseil et la confiance entre les conseillers". Evoquant une triste et regrettable affaire, l'exécutif souhaite que la justice puisse faire la lumière sur le transfert de l'information à la presse.

Climat de suspicion

Comme aucun membre de l'administration ne peut être incriminé, les regards se portent sur l'un des sept membres de l'exécutif qui compte trois PDC, deux membres du Parti chrétien-social indépendant (PCSI), un PLR et un socialiste. Le Conseil municipal ne communiquera plus sur cette nouvelle affaire.

/ATS


Actualisé le