Une personne sur 13 touchée par la pauvreté en Suisse en 2012

La pauvreté touche quelque 590'000 personnes (7,7%) en Suisse en 2012, selon les derniers résultats de l'Office fédéral de la statistique (OFS). Parmi celles-ci, près de 130'000 exerçaient une activité rémunérée. Le taux de pauvreté a reculé de 1,6 point depuis 2007.

Le seuil de pauvreté moyen était d'environ 2200 francs par mois pour une personne seule et d'environ 4050 francs par mois pour un ménage comprenant deux adultes et deux enfants, indique mardi l'OFS, en publiant les résultats de l'enquête sur les revenus et les conditions de vie (SILC).

Familles monoparentales en première ligne

Ce montant doit couvrir les frais de l'entretien général (alimentation, habillement, soins corporels, frais de transport, dépenses de loisirs, etc.), le coût du logement et des assurances, mais sans les primes d'assurance-maladie obligatoire.

Les groupes les plus exposés sont, comme les années précédentes, les personnes élevant seules des enfants (16,5%), les adultes vivant seuls (17,9%), les personnes sans formation postobligatoire (13,9%) et celles vivant dans un ménage dont aucun membre n'exerce une activité rémunérée (20,2%).

La Suisse peu confrontée à la privation matérielle

Si les personnes de 65 ans ou plus présentent elles aussi un taux de pauvreté élevé (16,4%), il convient d'interpréter ce chiffre avec prudence, selon l'OFS, car ce taux est calculé en fonction des revenus uniquement. Or, les personnes âgées sont plus nombreuses à disposer d'une fortune, dans laquelle elles peuvent puiser.

Pour pouvoir comparer la situation en Suisse avec celle d'autres pays européens, l'OFS recourt au taux de risque de pauvreté. Ce dernier s'élève à 15,9% pour la Suisse, contre 16,9% en moyenne pour l'Union européenne. Quant au bien-être matériel, mesuré par le taux de privation matérielle sévère, la Suisse présente même la valeur la plus basse de tous les pays, à savoir 0,8% (moyenne de l'UE: 9,9%).

/ATS


Actualisé le