Une semaine pour faire la lumière sur une mort mystérieuse

Le procès Ségalat s'ouvre mercredi matin à Renens (VD). Pendant une semaine, le Tribunal criminel va tenter de faire la lumière sur la mort mystérieuse de Catherine Ségalat. Son beau-fils Laurent est accusé de meurtre mais clame son innocence depuis le début.Le drame s'est déroulé le 9 janvier 2010 à Vaux-sur-Morges (VD). La victime, Catherine Ségalat, 66 ans et municipale, est retrouvée inanimée par son beau-fils au pied des escaliers. Généticien de 46 ans, le Français est connu par ses livres et ses interventions dans les médias. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes