Vol de données au SRC: Berne dit avoir tiré les enseignements

Le Conseil fédéral est prêt à remédier à la série de lacunes révélées par le vol de données au Service de renseignements de la Confédération (SRC) en mai 2012. Dans un rapport publié vendredi, il suit la plupart des recommandations formulées par la délégation des commissions de gestion.

Manque de personnel, mots de passe pas assez contrôlés, investigation déficiente sur les employés: l'affaire avait fait grand bruit en révélant le manque de sécurité au SRC. A l'issue de son enquête, l'organe de surveillance parlementaire avait adressé une volée de bois vert au chef des renseignements Markus Seiler et au ministre de la défense Ueli Maurer.

Aucun limogeage ne semble toutefois en vue. Le Conseil fédéral accepte la plupart des critiques, mais estime avoir déjà réagi. Il veut élaborer les propositions visant à améliorer le processus de contrôle de l'état de la sécurité informatique au sein de la Confédération.

Ressources très limitées

Il est aussi prêt à accélérer le recrutement d'informaticiens pour gonfler l'effectif cette année encore ou à vérifier le contrôle de toutes les applications et systèmes du SRC d'ici à la fin 2014. Même avec la future loi sur les services de renseignements, le service disposera de ressources très limitées et devra fixer des priorités, relève toutefois le gouvernement.

La réaction tardive au vol de données doit permettre de tirer des enseignements pour le SRC et l'administration fédérale. Mais l'entité issue de la fusion des services de renseignements national et international est parvenue à assurer la légalité de ses activités, à établir une culture d'entreprise commune à tous les collaborateurs et à fournir des prestations de haute qualité, salue le Conseil fédéral. Les partenaires étrangers lui font confiance.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes