Votations cantonales à Genève, Bâle-Campagne, Grisons et Lucerne

Outre les votations fédérales, plusieurs cantons devaient s'exprimer dimanche sur des objets aussi divers que l'encadrement de la petite enfance, l'accès à la propriété ou le parc éolien. L'impôt ecclésiastique a également été un sujet de votation dans le canton des Grisons.

Les Genevois ont refusé à 56,8% de baisser le taux d'encadrement des institutions de la petite enfance pour pallier la pénurie de places d'accueil.

Par ailleurs, 59,7% des électeurs genevois ont dit "oui" à une utilisation rationnelle du sol destinée à lutter contre la pénurie de logements, selon des résultats basés sur 92,2% des bulletins rentrés.

Impôt ecclésiastique maintenu

De leur côté, les entreprises grisonnes continueront à payer l'impôt ecclésiastique. Les citoyens des Grisons ont en effet très nettement refusé une initiative des Jeunes PLR qui demandait son abolition. En cas de oui, les rentrées fiscales des Eglises auraient été réduites de 8 millions de francs.

Accès à la propriété encouragé

Les citoyens de Bâle-Campagne ont quant à eux très nettement accepté une initiative visant à encourager l'accès à la propriété. L'initiative lancée par l'ancien conseiller national Hans Rudolf Gysin (PLR) a été adoptée par 67'558 voix contre 22'912. La participation a atteint 55%. Les citoyens ont ainsi accepté une modification de la constitution.

Le parc éolien divise

Les communes valaisannes de Saxon et de Charrat sont partagées sur l'implantation d'un parc éolien sur leur territoire. A Charrat, 60,2% des votants ont accepté que deux des quatre éoliennes prévues soient érigées sur le territoire de la commune.

A Saxon, la proportion est presque identique, mais en faveur du refus puisque le "non" a recueilli 60,4% des suffrages, ont communiqué dimanche les communes. Le projet sera revu en conséquence.

Taxe immobilière supprimée

Enfin, la taxe immobilière est supprimée dans le canton de Lucerne. Les citoyens ont en effet accepté dimanche à 57% une initiative de la fédération des propriétaires. L'abrogation de la taxe entraîne une baisse des recettes fiscales de 18 millions de francs pour le canton et les communes.

/ATS


Actualisé le